Se mobiliser pour l’impact

L’Événement  « Les quartiers ♥ Le cœur de la communauté – Se mobiliser pour l’impact » s’est tenu à Montréal du 6 au 8 juin 2017. Organisé par l’Institut Tamarack, il a permis aux acteurs locaux du développement social montréalais de présenter des actions locales inspirantes et innovantes, dont le Projet impact collectif. Conçu comme un programme d’apprentissage, il a été l’occasion pour les participants de se doter d’outils pour accroître leur efficacité dans leur travail collectif et l’impact de leurs actions.

Plusieurs acteurs engagés dans les quartiers montréalais ont participé à l’événement. Nous avons recueilli quelques témoignages.

maude-vallee

Maude Vallée, Table de développement social de LaSalle

Quel est l’élément principal que vous retenez de ces 3 journées de formation?
Plusieurs initiatives inspirantes ont été présentées dans les derniers jours. Ça me donne des idées et ça me motive. Ça m’a aussi permis de réfléchir sur la nécessité de prendre le temps pour revenir aux bases. C’est vrai qu’il faut un leadership partagé et une vision commune, mais comment y arriver ? On a souvent tendance à chercher une solution compliquée alors qu’il suffit parfois simplement de revenir à la base, soit de s’asseoir ensemble et de se parler.

Qu’allez-vous mettre en pratique dans votre travail?
Parmi les nombreux outils qu’on nous a remis, je vais sans doute utiliser la roue de l’implication, qui donne un profil général de chacune des personnes pouvant se retrouver autour d’une table de concertation. En prenant connaissance du niveau d’implication et d’intérêt de chacune d’entre elles, cela permet une meilleure répartition des tâches et donc, une meilleure gestion du temps.

 

mathieu-pajot

Matthieu Pajot, Interaction du quartier Peter-McGill

Quel est l’élément principal que vous retenez de ces 3 journées de formation?
Je retiens qu’il faut ouvrir notre propre vision en regardant ce qui se passe ailleurs. On a parfois une vision assez rigide sur la façon dont les choses devraient être faites dans notre communauté. Par contre, si on a l’esprit assez ouvert pour aller voir ailleurs sur le terrain, dans d’autres régions ou d’autres pays, on peut comparer différentes façons de faire et on peut avoir de nouvelles idées pour nos communautés.

Qu’allez-vous mettre en pratique dans votre travail?
Dans Peter-McGill, il y a énormément de mixité et c’est difficile de rejoindre tout le monde, notamment en raison de la barrière de langue. J’aime bien cette phrase de John McKnight : « Il n’y pas d’étrangers, juste des amis que vous n’avez pas encore rencontrés. » C’est avec cette idée en tête que je vais m’efforcer de toujours aller chercher le positif chez les gens que je rencontre. Dans notre travail, on a tendance à aller vers le négatif pour aller chercher les gens, mais j’aimerais bien voir ce que ça peut donner en misant sur le positif.

 

kira-page

Kira Page, Centre des organismes communautaires (COCo)

Quel est l’élément principal que vous retenez de ces 3 journées de formation?
Je pense que, pour moi, ce sont toutes les petites histoires que j’ai entendues au cours de ces trois journées. Ça m’a aidée à comprendre comment mettre la théorie en pratique et comment l’adapter à différents contextes.

Qu’allez-vous mettre en pratique dans votre travail?
Je vais tenter d’adopter des stratégies pour que les gens voient et acceptent de nouvelles façons de faire dans leur milieu. J’ai appris que l’authenticité et la connaissance de soi sont les éléments centraux pour faire avancer les choses. Je vais miser sur ces points pour mettre de l’avant ma vision.

 

janie-janvier

Janie Janvier, Concertation Saint-Léonard

Quel est l’élément principal que vous retenez de ces 3 journées de formation?
J’hésite entre plusieurs mots : l’ouverture, la découverte, la richesse de la diversité. Mon cœur s’est ouvert à une nouvelle porte à travers laquelle on peut vraiment voir les choses différemment. On peut essayer des choses et aussi faire des erreurs, mais on ne doit jamais avoir peur de foncer. Il faut poser les bonnes questions pour continuer à avancer et à progresser, non pas dans une optique de performance, mais plutôt d’apprentissage. Il faut simplement continuer à discuter, apprendre à se connaître et voir où ça peut nous mener.

Qu’allez-vous mettre en pratique dans votre travail?
Je repars avec énormément d’outils qui vont me permettre d’approfondir ma relation avec les citoyens. En étant mieux connectée avec ces derniers, je pense qu’ils pourront davantage prendre la place qui leur revient, de la façon dont ils veulent la prendre, en accord avec les autres acteurs du milieu.

 

raphaelle-rinfret-pilon

Raphaëlle Rinfret-Pilon, CDC Centre-Sud

Quel est l’élément principal que vous retenez de ces 3 journées de formation?
Toute la question d’authenticité. Reconnaître l’authenticité dans soi-même, mais aussi dans les individus.

Qu’allez-vous mettre en pratique dans votre travail?
Miser sur les forces des gens et de la communauté plutôt que sur les faiblesses. Contrairement à ce que certains peuvent penser, cela ne nous fera pas perdre de vue les enjeux, mais fera plutôt émerger des forces qui nous guideront vers le changement.

 

sophie-petre

Sophie Pétré, CDC Centre-Sud

Quel est l’élément principal que vous retenez de ces 3 journées de formation?
L’importance de la contribution de chacun, la force du collectif lorsque tout le monde est en accord avec la contribution qu’il souhaite apporter. Cette contribution, axée sur nos forces, nos passions, nos dons, notre volonté… c’est ce qui aide à dépasser les limites.

Qu’allez-vous mettre en pratique dans votre travail?
J’ai beaucoup aimé les quatre ingrédients de John McKnight pour construire une communauté forte. Je me demande dans quelle mesure on peut les adresser à nous-mêmes et à chacun des partenaires. Je suis également curieuse de voir comment nous pourrons matérialiser la discipline d’évaluation participative; avoir des objectifs très précis à atteindre pour obtenir une mobilisation collective.

 

catherine-simard

Catherine Simard, Centraide du Grand Montréal

Quel est l’élément principal que vous retenez de ces 3 journées de formation?
L’idée de changement. Changer le dialogue entre les communautés et les bailleurs de fonds. Je retiens aussi le fait que lorsqu’on veut faire émerger de choses nouvelles, cela ne peut pas se faire dans la frustration. Il ne faut pas se sentir forcé de faire de nouvelles choses si on veut obtenir des changements durables. Cette notion de dialogue est donc très importante.

Qu’allez-vous mettre en pratique dans votre travail?
Toute la notion d’hospitalité abordée par John McKnight. Recevoir les gens et les situations tels qu’ils sont et susciter leur contribution.

michel-roy

Michel Roy, Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve

Quel est l’élément principal que vous retenez de ces 3 journées de formation?
Ces trois journées ont été une bonne récapitulation des principes de base du travail dans le milieu communautaire. Cela m’a permis de me remettre en mémoire certaines éléments.

Qu’allez-vous mettre en pratique dans votre travail?
Continuer à travailler pour intégrer le plus efficacement possible l’ensemble des partenaires. Les grandes théories sont parfois difficiles à mettre en pratique.